Jolies Choses

Canards acidulés.

IMG_0028 IMG_0027
IMG_0022

Des photos qui patientent dans mes tiroirs, de marbre face à un WordPress qui s’amuse à faire des mosaïques déstructurées dès que je clique sur « publier ».

Les petits canards acidulés auront, eux, réussit à passer entre les mailles du filet.

Publicités

L’Italie.

IMG_0905b

 

IMG_0885b IMG_0285

 

IMG_0797b

 

IMG_0426 bis

 

IMG_0838b IMG_0738 bis

 

IMG_0689 bis

 

IMG_1057b IMG_0909 bis

 

IMG_0837b

 

Été 2012. Sorrento. Amalfi. Capri. Naples. Découverte de l’Italie du Sud. Côté mer.
Réminiscence du nerf optique avant de partir pour de nouveau horizon. L’été 2013 sera plus plat, un peu moins chaud. Mais pas moins riche en kilomètres.

Road-trip hollandais Train/Vélo, J- bientôt !

La Base Sous Marine

IMG_5709 IMG_5658 IMG_5672 IMG_5716 erreur

Bloc de béton noirâtre éclairer de rouge la nuit, la Base Sous Marine n’a vraiment rien d’une base nautique. Après plusieurs occasion loupée de rentrer dans le ventre de la bête, il  y aura fallu un dimanche ensoleillé, un vide dressing bordelais suivit d’une visite à l’Ecole du Cirque pour satisfaire enfin ma curiosité. De façon inopinée.

A peine engouffrée à l’intérieur ce qui frappe c’est le vent, le noir, l’humide. Contraste saisissant. Puis vient cette peur archaïque, enfantine, en passant la large parcelle qui semble flotter sur les eaux sombres, d’un monstre marin tapis dans l’ombre.

Et puis finalement. L’envie d’en voir plus, frustrée de n’avoir découvert qu’un tout petit bout utilisé par une exposition forte, dérangeante (?) et magnifique, de ne pas avoir réussi à faire transpirer ce que dégage ce lieu. L’envie d’y revenir la nuit. Histoire de faire un pied de nez à Nessi !

Caserne Niel

IMG_5550 IMG_5551 IMG_5552 IMG_5586 IMG_5555 IMG_5588 IMG_5592 IMG_5601

La Caserne Niel. Un joli et grand terrain de jeu que l’on peut explorer en tout tranquillité. Enfin c’est ce que je croyais. Le projet Darwin avançant,  les barrières fleurissent pour protéger les accès aux chantiers. Ayant tardé à traverser la Garonne pour y remettre mes pieds, le fin fond de cet immense terrain n’est donc toujours qu’un attirant mystère coloré à mes yeux.

Restait heureusement cette maison sans toit et presque sans barrière, cachée par le tout nouveau,  tout beau bâtiment.