Pink (and black) and blue.

IMG_5795 IMG_5819 IMG_5822 IMG_5806 IMG_5798

Le retour des beaux jours. Enfin. A la campagne. Au calme. Les pieds au bords de l’eau. Hector à la main. Avec cette chanson de Chairlift qui trotte, trotte dans la tête.
Petite parenthèse dans le quotidien.

Publicités

Garo.

Garo

Garo2 Garo1

Garorock 2013. Trois jours à se coucher tôt le matin. Faire des kilomètres à pieds. Adopter un régime simple et équilibré (frites maison à l’aïoli. Miiiiam ! ). Rigoler. (fort). Danser (mal). Chanter (faux). Sauter (partout).
Et compléter sa collection de gobelet (+ 7).

Morceaux choisis en qualité smartphone tout nouveau, tout beau. Bonjour technologie.

21 Juin.

plage

16 Juin. Première virée à la plage de l’année. La parenthèse marine ensoleillée qui fait du bien. 21 Juin. L’été. Enfin presque. La fête de la Musique. Sous la pluie. Encore.

La pluie. La grisaille. Courir après ses choses qui n’arrivent pas. S’épuiser à force. Avoir envie de tout plaquer. Et puis remonter. Attendre que le soleil pointe enfin, vraiment, le bout de son nez, que l’été soit là, que Bordeaux change de rythme, que les choses évoluent, que les vacances arrivent pour aller explorer, découvrir et se ressourcer loin du quotidien.

Bordeaux, ville d’adoption, du Sud-Ouest, prisée pour son soleil, ses températures estivales. Strasbourg, la maison, ville du Nord-Est (et pas du Nord hein !) où d’après les bordelais il fait moche, froid et gris toute l’année.
21 Juin. Bordeaux 18° sous la pluie. Strasbourg 24° grand soleil. Le petit pied de nez qui donne le sourire.

Allez on croise les doigts, le soleil, comme le reste, arrivera.

La Base Sous Marine

IMG_5709 IMG_5658 IMG_5672 IMG_5716 erreur

Bloc de béton noirâtre éclairer de rouge la nuit, la Base Sous Marine n’a vraiment rien d’une base nautique. Après plusieurs occasion loupée de rentrer dans le ventre de la bête, il  y aura fallu un dimanche ensoleillé, un vide dressing bordelais suivit d’une visite à l’Ecole du Cirque pour satisfaire enfin ma curiosité. De façon inopinée.

A peine engouffrée à l’intérieur ce qui frappe c’est le vent, le noir, l’humide. Contraste saisissant. Puis vient cette peur archaïque, enfantine, en passant la large parcelle qui semble flotter sur les eaux sombres, d’un monstre marin tapis dans l’ombre.

Et puis finalement. L’envie d’en voir plus, frustrée de n’avoir découvert qu’un tout petit bout utilisé par une exposition forte, dérangeante (?) et magnifique, de ne pas avoir réussi à faire transpirer ce que dégage ce lieu. L’envie d’y revenir la nuit. Histoire de faire un pied de nez à Nessi !

Caserne Niel

IMG_5550 IMG_5551 IMG_5552 IMG_5586 IMG_5555 IMG_5588 IMG_5592 IMG_5601

La Caserne Niel. Un joli et grand terrain de jeu que l’on peut explorer en tout tranquillité. Enfin c’est ce que je croyais. Le projet Darwin avançant,  les barrières fleurissent pour protéger les accès aux chantiers. Ayant tardé à traverser la Garonne pour y remettre mes pieds, le fin fond de cet immense terrain n’est donc toujours qu’un attirant mystère coloré à mes yeux.

Restait heureusement cette maison sans toit et presque sans barrière, cachée par le tout nouveau,  tout beau bâtiment.